Apport du bilan médical chez le travailleur de mines au Burkina Faso

SM Ouédraogo, KA Sondo, CG Kyélem, S Maiga, M Ouédraogo, YJ Drabo

Résumé


Introduction : L’inhalation de la poussière de silice issue de l’exploitation minière artisanale au Burkina Faso est associée à bon nombre de cas de pneumoconiose. Un bilan médical avant et après l’embauche du mineur devrait permettre d’en faire le diagnostic. Matériel et méthode : Il s’est agi d’une étude transversale rétrospective à visée descriptive de janvier 2010 à décembre 2012 chez des mineurs reçus dans des structures de soins de la ville de Ouagadougou pour des bilans de santé. Les données ont été collectées à l’aide d’un questionnaire renseigné au cours de l’exploitation de leurs dossiers. Résultats : Les 331 mineurs, tous de sexe masculin avaient un âge moyen de 33, 05 ± 5,9 ans [21- 54]. Parmi eux, 224 (67,7%) étaient venus pour une visite médicale d’embauche (VME). La consommation de tabac et d’alcool étaient retrouvée chez plus de 40% des mineurs à la VME. Aucun signe fonctionnel respiratoire et très peu d’anomalies radiographiques thoraciques (RT) avaient été rapportés chez les mineurs lors VME. A la visite médicale annuelle (VMA) les signes fonctionnels respiratoires étaient retrouvés chez 63,9% des mineurs, et dominés par la dyspnée d’effort (19,6%). La spirométrie révélait des troubles ventilatoires obstructifs (TVO) chez 40,9% des mineurs. La RT montrait des petites opacités arrondies de types « p » et « q » dans 33,3% des cas. Au total 57 mineurs (25,4%) ont été déclarés inaptes lors de cette VME. Conclusion : Le bilan de santé reste un maillon fort pour la prévention de l’apparition des maladies professionnelles dont la pneumoconiose chez tout travailleur de mines. Il devrait être complété aussi bien par des mesures préventives individuelles que collectives.

Mots-clés


bilan de santé, mineur, pneumoconioses, Burkina Faso.

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.