Morbidité psychiatrique dans une population carcérale : enquête de prévalence à la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Cote d'Ivoire)

AM Koua, EI Ahounou, SP Coulibaly, DF Djo Bi, KP Konan, T Koffi, D Koné

Résumé


Objectif : Déterminer la prévalence des troubles psychiatriques dans une population carcérale à Abidjan (Côte d'Ivoire). Patients et méthode : Il s'agissait d'une étude descriptive réalisée de Juin à Août 2008 au Service Médical de la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA). 200 détenus ont été interviewés à partir duMINI complété d'un questionnaire relatif aux données sociodémographiques et carcérales. Résultats: La population carcérale de notre étude était majoritairement masculine (90%) avec une moyenne d'âge de 33 ans. Un détenu sur deux était célibataire sans enfant (52,5%) et primo- incarcéré (54%) ; 76,5% des détenus avaient au moins 12 mois de détention.L'étude a révélé que 76% des détenus présentaient un trouble psychiatrique de l'axe I du DSM IV. La prévalence d'épisode dépressif majeur était de 50,5% avec un risque suicidaire estimé à 38,5%. 23% présentaient une personnalité antisociale et 11% des interviewés présentait un syndrome psychotique. La dépendance aux drogues illicites existait chez 14% des détenus et l'abus de ces drogues était déclaré par 17% d'entre eux. 8% souffraient d'un état de stress post- traumatique et 3,5% d'un trouble obsessionnel compulsif.Conclusion:La prévalence élevée de la morbidité psychiatrique en milieu carcéral milite en faveur d'une meilleure organisation de l'assistance médico-psychologique des détenus.

Mots-clés


Morbidité psychiatrique, Prévalence, population carcérale, Maison d'Arrêt et de correction (MACA), Côte d'Ivoire

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.