Co-infection vih/tuberculose en milieu rural au Bénin : cas de la zone sanitaire Djougou-Ouake-Copargo (Nord-Ouest Bénin)

AA Fiogbé, KS Adjoh, AR Ouedraogo, AI Maiga, MI Wateba, FH Okemba-Okombi, MM Assao Neino, S Salifou, A Oussou, O Tidjani

Résumé


Buts : nous avons mesuré le fardeau que constitue la co-infection VIH/ tuberculose chez des tuberculeux en milieu rural au Bénin ; et évaluer l’issue du traitement antituberculeux à la fin de la phase intensive. Méthodes : Il s’agit d’une étude transversale rétrospective, descriptive couvrant Janvier 2006 à Décembre 2011. Résultats : Au total 256 patients ont été colligés, 67 (26,1%) étaient VIH+. Une proportion de 25 % des co-infectés VIH/TPM+ avaient une densité bacillaire à trois croix (+++) contre 45% des tuberculeux VIH- (P=0,005). La négativation de la bacilloscopie était obtenue chez 96% des patients co-infectés contre 93% chez les tuberculeux VIH- à la fin de la phase intensive (P=0,5). Le taux de guérison était respectivement de 86% et 93,1% chez les co-infectés et les non VIH. Une proportion de 13,5% des co-infectés étaient décédés contre 3% chez les VIH- (P=0,005). 21% des co-infectés ayant un CD4<200 étaient décédés contre 3,6% de ceux dont le CD4>200 (P=0,041). Conclusion : Ce travail souligne la forte prévalence de l’infection par le VIH chez les tuberculeux de cette région. Les co-infectés répondent bien au traitement, mais leur taux de mortalité est plus élevé, surtout s’ils sont très immunodéprimés.

Mots-clés


Bénin, co-infection TB/VIH, prévalence, milieu rural

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.