Profil et pronostic des urgences obstétricales en salle de travail de la Maternité Bonzola à Mbujimayi

C Kadima Mutombo, A Mumba Mukandila, J Biayi Mikenji

Résumé


Objectif : Déterminer la prévalence, le profil et le pronostic des urgences obstétricales en salle de travail dans notre milieu. Méthodologie : Il s’agit d’une étude monocentrique, rétrospective cas- témoins réalisée dans le service de gynécologie obstétrique de l’hôpital général de référence de Bonzola en RDC entre le 01/01/2012 et le 30 /06/2013. Nous avons colligé 76 cas d’urgences en salle de travail sur 1260 parturientes. Les parturientes ayant présenté une urgence obstétricale absolue en salle de travail chez qui une prise en charge a été indiquée ont constitué les cas et tout accouchement normal ayant précédé l’urgence a été appariée au cas comme témoin. La prévalence, la nature de l’urgence, le profil des patientes (âge, parité, gestité, antécédents), le mode d’accouchement, le pronostic maternel et fœtal ont été les paramètres étudiés à l’aide du logiciel Epi-info version 7 après encodage des données sur le tableur du logiciel Excel ( Microsoft, USA, 2007). Nous avons fait recours au calcul de fréquence, de proportion, des Odds ratio (OR), de paramètres de tendance centrale et de dispersion pour l’analyse de nos résultats. La relation entre les paramètres étudiés et les urgences obstétricales a été appréciée à l’aide de test de Khi carré de Pearson et à défaut à l’aide de test de Yatt corrigé. Les proportions et les moyennes ont été comparées au moyen du test de Z ou de Student. Résultat : La prévalence des urgences obstétricales à l’Hôpital Général de Référence Bonzola est de 6,03% avec la souffrance fœtale aigue au premier plan (3,01%) suivie des hémorragies du troisième trimestre de la grossesse (2,30%) marquée par une grande proportion de placenta prævia (68,97%). Dans la majorité de cas, la parturiente qui présente une urgence en salle de travail est une grande multipare (38,2%) ou primipare (30,3%) dont la grossesse n’a pas été du tout suivie (72,37%) et aux antécédents chargés. L’âge maternel moyen de survenue des urgences obstétricales est de 29,19 ans (Sd : 6,10) .Les parité et multigestité extrêmes, l’absence de CPN, l’antécédent d’accouchement dystocique et de césarienne sont les principaux facteurs associés aux urgences obstétricales dans notre milieu. Suite à la nature de l’urgence, plus de ¾ de nos parturientes ont accouché par césarienne (85,53%) avec un bon pronostic maternel (97,37%) mais avec un pronostic fœtal très sévère marqué par un taux élevé de mortalité périnatale (38,84%). Conclusion : La grossesse considérée comme un état clinique physiologique, les risques encourus au cours de celle-ci et de l’accouchement sont souvent imprévisibles en dépit de la surveillance prénatale de grossesse à haut risque. L’accent particulier doit être mis sur les CPN recentrées sur les objectifs et toute grossesse considérée comme un cas particulier.

Mots-clés


profil et pronostic, urgences obstétricales, Mbujimayi

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.