De la Négritude à la naissance d’une poésie écrite d’expression bambara

Mahamadou KONTA

Résumé


La Négritude a embrassé plusieurs domaines, la littérature, l’art et la culture, la politique, le développement socioéconomique. N’a-t-on pas parlé de Négritude « douloureuse », « agressive », « sereine », « triomphante » ?1 La poésie qui fut le soubassement du mouvement, va constituer notre champ d’investigation.
A l’origine de la Négritude, il y a une descente en soi du poète, pris dans un « désespoir panique » à Paris face à l’ampleur de la civilisation occidentale. Il a appelé ce geste, se reconnaître au peuple, rattacher le noir à son histoire, à ses traditions, à ses langues. Tout cela nous renvoie à un concept global qui a pris corps, appréciés positivement ou négativement mais qui n’est qu’une amorce, selon Senghor. « …la Négritude, même définie comme l’ensemble des valeurs de l’Afrique noire, ne pouvait nous offrir que le début de la solution à notre problème, non la solution elle-même.2», écrivait-il.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.