Le phénomène des enfants des rues dans la Commune III du District de Bamako.

Dr. Lamine SANDY

Résumé


Le sujet relatif à la vie des enfants des rues fait l’objet de vifs débats à travers le monde. Si l’enfant est toujours considéré comme la plus grande et la meilleure des richesses, il n’en demeure pas moins qu’il reste le sujet le plus souffrant, mais aussi le plus vulnérable à toutes sortes de risques. Le thème de recherche porte sur le phénomène des enfants des rues en
Commune III du District de Bamako. Le Mali fait partie des pays africains qui ont connu la progression du phénomène, durant ces dernières années. Sa persistance et sa complexité constituent des préoccupations permanentes. Longtemps inconnu, voire nié dans les villes africaines, aujourd'hui omniprésent. Les enfants des rues se voient rejetés par leur famille ou ils la quittent pour fuir la misère insoutenable. Ils échouent dans la rue où ils sont livrés à eux même pour assurer leur survie, souvent subissant entre, autres des agressions, viols, prostitution, et stupéfiants, pour s’engager sur la pente glissante qui mène à la délinquance.
Alors qu’est-ce qui peut être à l’origine de ce phénomène ? L’armature méthodologique utilisée, pour ce faire, comprend l’analyse documentaire, et de l’utilisation mixte d’approches quantitative et qualitative. Ainsi, un questionnaire est adressé à 469 enfants de rue aux typologies différentes et un guide d’entretien destiné au personnel des services sociaux, aux
leaders religieux et communautaires, aux Organisations non Gouvernementales (ONG) intervenant dans le domaine de l’enfance. Ainsi, les résultats de la recherche démontrent que le phénomène des enfants des rues est dû essentiellement à une mauvaise interprétation des
traditions maliennes favorables à la présence de certains types d’enfants dans la rue à travers la mendicité des jumeaux qui, au lieu d’avoir un caractère symbolique, est devenu un fonds de commerce, une forme d’exploitation des enfants par des adultes.
Aussi, les enfants talibés sont aussi victimes d’exploitation puisqu’ils sont envoyés par des marabouts appelés maîtres coraniques pour mendier pour leur compte leur exigeant une certaine somme d’argent, sous peine de leur faire châtier. Par ailleurs, l’adoption d’enfants avec son corollaire de maltraitance, oblige des enfants confiés à des oncles, à des soeurs pour être éduqués à fuir leurs résidences et à fuguer dans les
rues. Tous ces facteurs poussent les enfants à aller dans les rues. Pour y remédier, l’élaboration par l’Etat malien d’un véritable programme d’insertion socio-éducative et professionnelle des Enfants des rues s’avère nécessaire pour réduire ce phénomène.

The subject pertaining to street children's lives is the subject of intense debate worldwide. If the child is still considered the largest and best of wealth, the fact remains that it remains the most about suffering, but also the most vulnerable to all kinds of risks. The research theme
focuses on the phenomenon of street children in Commune III of the District of Bamako. Mali is one of the African countries that have experienced the growth of the phenomenon in recent years. His persistence and complexity constitute permanent concerns. Long unknown or denied in African cities, omnipresent today. The street children are rejected by their families or they leave to escape the unbearable misery. They fail in the street where they are left to themselves to survive, often suffering from, other assaults, rape, prostitution, and drugs, to engage on the slippery slope that leads to delinquency. So what can be the cause of this phenomenon? The methodological framework used comprises the literature review, and mixed use of quantitative and qualitative approaches. Thus, a questionnaire is sent to 469 street children to different types and an interview guide for staff of social services, associations active in the field of childhood. Thus, the research results show that the phenomenon of street children is mainly due to a misinterpretation of the Malian traditions favorable to the twins begging which, instead of having a symbolic character, became a basis of trade, form of exploitation of children by adults. Also, talibé children are exploited as they are sent out to beg for Koranic teachers called marabouts, requiring them some money, for fear of being punished. Furthermore, the adoption of children with its corollary abuse, forces of the children entrusted to uncles, sisters to good education purposes to flee their homes and run away in the streets. All these factors lead children to go into the streets. To remedy this, the reduction of this phenomenon through the development by the Malian government of a real socio-educational and professional insertion program for Street Children.


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.