Économie linguistique, abréviation et écriture orthographique du français : Cas de l’écriture électronique dit SMS « Short message service »

Kouabena Théodore KOSSONOU

Résumé


Une forme d’écriture abréviative et inventive est créée par les utilisateurs des SMS
(short message service) des téléphones portables. Le cas des usagers ivoiriens est analysé
dans le présent article. Cette forme d’écriture facile à transcrire est éloignée des normes
orthographiques et grammaticales du français standard. En effet, elle se caractérise par des
phénomènes comme la troncation, l’abréviation, l’élision vocalique et consonantique ou
l’agglutination à l’intérieur des mots. L’un des phénomènes les plus marquants est
l’introduction des chiffres allant de 1 à 9 dans la graphie de certains mots. Ces écritures
simplifiées nécessitent souvent l’intuition ou la compétence linguistique des lecteurs pour
décrypter le message. Le but étant l’interprétation du contenu. Bien plus, le type message est
purement communicatif ou expressif et non normatif. Ainsi, l’essentiel est de faire passer un
message. Les règles, les principes ou les contraintes qui gouvernent la transcription
orthographique d’un mot français sont relégués au second plan.


A form of writing and inventive abreviative is created by the users of SMS (short
message service) mobile phones by users Ivorian is analyzed in this article. This form of
writing is far easier to transcribe standard spelling and grammar of the French standard.
Indeed, it is characterized by phenomena such as truncation, abbreviation, elision vocalic and
consonantal or agglutination within words. One of the most striking phenomena is the
introduction of numbers from 1 to 9 in the spelling of certain words. These writings often
require simplified intuition or proficiency readers to decrypt the message. The goal is the
interpretation of the content. Moreover, the message type is purely expressive or
communicative and not prescriptive. Thus, the key is to convey a message. Rules, principles
or constraints that govern the orthographic transcription from a French word are relegated
to the background.



Texte intégral :

PDF

Références


ANCA-Maria Rusu, Éléments de phonétique française. Ed. Institutul, European Collection cursus, 2002.

CARTON F., Introduction à la phonétique du français, Serie de langue française, Ed.

DUNOD-Bordas, 2ém édition, 1997.

CATACH N., L’orthographe en débat, Serie linguistique ed. NATHAN, 1991,

GADET F., Le Français ordinaire. Ed. Armand Collin, 1997.

KOSSONOU T., quelques problèmes phonétiques et articulatoires chez les enfants de 2 à 5

ans, in Revue en ligne Sudlangue, No.12 Dakar-Sénégal, 2010.

LAITMAN,J.T, « L’origine du langage » dans La Recherche, Paris, No.181, 1986.

MC ALLISTER, C. S. et Ellen Gurmand Bard, Actes du XIIè Congrès international des

sciences phonétiques, Aix-en-Provence, Vol4, 1991

PIERRE L., Précis de phonostylistique, parole et expressivité, Serie Linguistique, Ed. Nathan,

PIERRE L., Phonétisme et prononciations du français, Serie linguistique, Ed. Nathan

Université, 1996.

SAUSSURE DE F., Cours de linguistique générale, Paris, Payot, Chap.VI, 1968.

VASILE D., Phonétique et phonologie du français à nos jours, Ed.Universitâtû Suceava,

VINCENT L. et Yves Naze, Enseigner ou supprimer l’orthographe, Ed. CEDIC, Paris, 1979.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.